• T’es tout seul sur ton parcours, tu croises plus aucun runner…foret
  • T’arrêtes pas de te moucher dans ton maillot manche longue
  • T’es obligé de porter des gants mais t’arrives plus à prendre tes ravitos
  • Les gens commencent à te regarder bizarrement en disant “putain, j’aimerais pas être à sa place
  • T’apprends à garder ton équilibre sur les plaques de verglas (ou pas)…chute
  • Tu commences à croiser quelques skieurs de fond
  • Tu mets au minimum trois couches, voir quatre pour être sûr, les joueurs de football américain n’ont qu’à bien se tenir!
  • Tu commences à te dire que le Marathon du pôle nord ça peut se tenter, au fond c’est une belle aventure!manchot 2
  • Tes barres énergétiques sont gelées, tu peux plus croquer dedans…
  • Tu te demandes pourquoi t’as pas plutôt choisi la natation comme sport…
  • A la fin de ta sortie longue, t’as le bout du nez tout rouge, tu sens plus tes lèvres et t’as du mal à parler…reine des neiges
  • Tu mets pas longtemps à t’échauffer, t’as trop froid, d’ailleurs ça sert à quelque chose les échauffements?
  • T’as déjà laissé tes runnings sur le bord de la fenêtre et tu les as retrouvé gelées.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
trackback

[…] peu moins de kilomètres au compteur en ce mois de janvier,  cela est essentiellement dû au froid, à quelques petites blessures contractées (au dos, au mollet…) mais aussi aux  quelques […]

trackback

[…] bain de la compétition et de pourquoi approcher nos records persos. On a surtout dû affronter le froid qui était bien au rendez-vous avec un 5°c au thermomètre. Le parcours était constitué de deux […]