Après avoir parcouru l’ouest Parisien lors des 20 km de Paris en octobre dernier, j’ai décidé de m’attaquer cette fois-ci à la partie Est de la capitale en mars prochain en m’élançant pour la 23ème édition du Semi-Marathon de Paris. En fait j’ai longtemps hésité à m’inscrire pour le marathon de Paris, mais le prix (plus de 110 euros…) et la perspective d’un plan d’entrainement marathon et de la fatigue que cela peut engendrer, m’ont vite refroidi. L’objectif semi-marathon parait donc plus raisonnable et constituera sans doute une étape importante dans la perspective d’un futur marathon fin 2015-début 2016.
Il s’agira ainsi de ma seconde participation à cette épreuve après celle de 2011 où j’avais réalisé un bon chrono, 1h26, soit mon record sur la distance. Le parcours est en effet particulièrement roulant, en dépit des petites montées sur la fin. Il s’élance du château de Vincennes pour faire le tour du célèbre bois est-parisien, pour rentrer dans Paris par la Porte de Charenton. Cela me rappellera d’ailleurs mon Marathon de Paris de 2012 puisqu’il emprunte les mêmes sentiers sur cette partie. Ensuite, nous remonterons vers la Place de Bastille où normalement nous attend une grande foule ! Puis, nous longerons les quais de Seine jusqu’à l’Hôtel de ville avant que nous fassions demi-tour en direction du Bois de Vincennes pour repasser par la place de la Bastille. Je me souviens notamment des derniers kilomètres particulièrement difficiles avec quelques montées et un vent de face qu’il faudra savoir gérer. SMP14_Parcours_v2
Je me fixe donc comme objectif raisonnable les 1h27, ce qui va m’obliger à m’entrainer régulièrement cet hiver et notamment à multiplier les sorties longues. Après, j’ai l’avantage de résider pas loin du Bois de Vincennes, ce qui va me permettre de m’entrainer sur certains portions du parcours que je connais déjà très bien.
Pour plus d’infos sur la course, cliquez ici

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
trackback

[…] Le récit de Julian: Dès l’échauffement, j’ai senti que les jambes ne seraient pas forcément au rendez-vous et donc que le chrono n’allait pas s’affoler. J’ai en effet eu du mal à me mettre en route, les jambes étaient un peu lourdes et les quelques accélérations que j’ai faites ne m’ont pas rassurées. Je m’aligne donc sur la ligne de départ avec des ambitions quelques peu à la baisse, mais pas de quoi me démoraliser: au fond, je n’ai pas vraiment d’objectif sur cette compétition, sinon celui de me préparer au semi-marathon de Paris. […]

trackback

[…] que les mois précédents, mais ce n’est pas plus mal en cette fin de préparation pour le semi-marathon de Paris. En fait, ce moindre kilométrage est dû au fait que j’ai été malade durant une semaine et […]